Favela


Tout le monde a vu aux infos les armées de tank et de soldats envahir les favelas de rio à coup de mitraillettes. Il s’agit des missions de « pacification » des favelas, missions qui consistent à « nettoyer » les favelas des caids. Une fois envahie, la police spéciale installe une sorte de gendarmerie au sein de la favela pour y faire régner l’ordre. (Je dis gendarmerie, mais autant comparer un tipi à une maison..)
Certaines favelas seraient donc en théorie aujourd’hui, bien plus sûre que ..la plage d’Ipanema !
Hier, avec ma petite jupe et mon sac à main, un grand blond et un petit brun, j’ai pris la route de la favela d’Ipanema: Canto Galo (le coq chantant), située en plein cœur des quartiers chics (cf photo ci-dessous) et dénombrant un peu moins de 4000 habitants.

Après avoir empruntés l’ascenseur qui mène à la favela, ascenseur où était assise une jeune femme enceinte payée pour appuyer sur le bouton, et ce toute la journée, nous voilà dans la favela.

TO DO / TO KNOW

Petite to know list pour les futurs visiteurs de favelas:
1- Il vaut mieux parler un petit peu portugais, ainsi vous pourrez comprendre que le papi marrant vous traite en réalité de petit pédé, et que le gamin trop mignon qui joue au foot vous propose en fait de la cocaïne (véridique !)
2- Mieux vaut ne pas être hypocondriaque ou claustrophobe: les rues sont emplies de merde, de déchets, d’insectes, et les rues sont sombres, sinueuses et étroites..
3- Les habitants des favelas sont très chaleureux et hospitaliers. Ils vous servent de guide avec le sourire, et nous avons eu droit à un petit goûter offert par un groupe d’enfants. Selon Guilherme (le petit brun), ils aimeraient avoir davantage de visiteurs et être moins considérés comme des animaux de foire. Mais difficile de s’y sentir à sa place..
4- Mieux vaut ne pas être trop timide non plus, car si la plupart de ces habitants sont charmants (ou au moins pas méchants), on a quand même l’impression d’être fluorescent tellement tant de regards vous fixent continuellement.
5- Les favelas, majoritairement situées sur des collines (morros) offrent des trésors visuels: sur la photo, un panorama exceptionnel donnant sur le lagon.
5-Bon et enfin mieux vaut ne pas être un trouillard, parce que pacifiée ou non, la première demi heure dans la favela, pardonnez moi l’expression.. on se chie dessus

L’EXPRESSION DU JOUR

« Jogar merda no ventilador » = jeter de la merde dans le ventilateur.
« Tout ce qu´il a fait, c´est jeter de la merde dans le ventilateur, en racontant ça ». S’utilise quand en voulant faire une critique au mauvais moment ou en exprimant un peu trop ce que ‘l’on pense, on a attiser le conflit. On a foutu la merde quoi .

Publicités

About com1gringo

Petite française pâlotte, au pays des muito pulpeuses cocottes. Etudiante en communication, je délivre ici mes observations sur mes découvertes locales: langue, publicité, tendances, mode de vie, ...un peu de bouffe (on ne se refait pas). Un guide de survie pour les curieux de la 5 puissance mondiale..

2 responses to “Favela”

  1. thom lee nacht says :

    super sympa ton blog !! continue !!

    • caro gringo says :

      merci !! J’essaye de pas faire trop « journal intime », que les personnes ne doivent pas se « forcer » à le lire pour prendre des nouvelles de caro, ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :