Maneiras

Il fait chaud, et je découvre ce que j’appellerai le concept de « transpi flash ».
Vous sortez faire une course entre midi et deux, le temps de faire 6 pas (j’ai compté) et votre corps propre et frais devient moite et poisseux.
Cette réaction du corps humain à la chaleur, en si peu de temps, … Une découverte incroyable.

Dans ces conditions, mieux vaut réserver toute activité sociale pour… la nuit.

TO DO / TO KNOW – au resto à plusieurs

Loin de vous offrir ici un guide de la bienséance et de la bonne compagnie carioca, je vais au contraire vous délivrer quelques informations sur les habitudes sociales brésiliennes lors d’un repas. Ceci afin d’épargner votre bonne éducation française une fois sur place.

1- Plus vite vous vous servez, davantage de nourriture vous aurez.
Les cariocas n’ont pas toujours le reflexe, parfois absurde je l’avoue, de toujours laisser le dernier morceau d’apéro pour « celui qui le voudrait ». Ici, on veut, on prend, et on ne pose pas la fameuse question « qui veut du .. ? »
Même si vous avez commandé 10 brochettes par exemple, et que vous êtes 5, les cariocas ne vont pas d’instinct distribuer, ou du moins attribuer, 2 brochettes à chacun, non. Et si un de vos acolytes en prend 3, que vous n’avez pas été assez rapide et que vous n’en avez eu qu’une seule, … et bien mangez donc votre brochette et taisez-vous.

2-Plus cher tu commanderas, moins cher tu paieras.
Vous êtes tous au restaurant, partagez certains plats, quelques entrées, d’autres 3 boissons, dessert, café. L’heure de la note a sonné, ceux qui ont davantage dévoré n’auront pas le réflexe du fameux « chacun paie sa part », ou au moins le réflexe de proposer cette option. Non, ici il est sous entendu que ce « fifty fifty », … sachez le avant de commander 😉

EXPRESSION DU JOUR

« Pagar um mico », littéralement « payer un singe ».Expression utilisée pour désigner une situation honteuse..
« Pora, quando eu chegei em casa eu pagei um mico », soit « putain, quand je suis rentrée à la maison, je me suis tapé la honte ».

Il est bon ici de préciser (pardon maman) que le « porra » brésilien, équivaut à notre « putain » français pour son utilisation, mais au lieu de désigner une péripatéticienne, il désigne ici le… sperme ! Glam’

Publicités

About com1gringo

Petite française pâlotte, au pays des muito pulpeuses cocottes. Etudiante en communication, je délivre ici mes observations sur mes découvertes locales: langue, publicité, tendances, mode de vie, ...un peu de bouffe (on ne se refait pas). Un guide de survie pour les curieux de la 5 puissance mondiale..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :