Archive | mars 2012

Consumo


Je vous avez parlé de la crème solaire rafraichissante spécial brésil et d’autres produits adaptés à cette population du globe. Or ce que j’appellerai le « marketing solaire » va beaucoup plus loin puisqu’il oeuvre également dans les outils de communication. Ainsi, si vous rêvez d’une brise humide et fraîche en plein footing à Ipanema, il vous suffira de vous arrêter à l’un de ses totems publicitaires brumisateurs. Une idée de génie !
De même, lors du carnaval, on ne vous distribuera pas de simples flyers, mais des fly cartonnés en forme de pétale ou de rond. Pourquoi ? Mais parce que cela peut vous servir d’éventail pardi !!

    

Mais reparlons des produits, car un article de GLOBO (le monde français) a eu la même idée que moi. ^^ Sauf que forcément, ils en savent un peu plus.

De grandes marques internationales (et pas mal de françaises en réalité) développent spécialement des produits pour les brésiliens:
– LA ROCHE POSAY a crée une crème base unificatrice pouvant être utilisée par TOUS les types de peaux. (la population brésilienne étant surement une des plus métissées du monde, pour ceux qui ne suivent pas…)
– LOREAL  développe beaucoup plus de tons marrons, et plus naturels, pour ses colorants capillaires destinés au marché brésilien. Les brésiliens sont par ailleurs de gros consommateurs d’après shampoing et leur atout capillaire tient de l’obsession. NESTLE a donc collaboré avec Loreal pour lancer un complément alimentaire améliorant la qualité des cheveux (belle maman en prend, et c’est pas donné). Le fruit de cette collaboration s’appelle « innéov nutri-care« , pour les fétichistes du cheveu, donc 😉
– VICHY quant à eux, développent des crèmes aux textures plus huileuses, moins épaisses. La peau des brésiliennes n’est pas aussi sèche que celle des européennes, le besoin d’hydratation est donc moindre. De même GILETTE a sorti un nouveau rasoir pour les peaux très sensibles, après qu’une étude ait révélé que 40% des hommes déclare avoir une peau très ou « extrêmement » sensible (pauvres chous).
– Je ne parlerai pas enfin de Knorr (la glocal bouffe, c’est trop évident), ni de dentifrice ou de carburant car cela m’ennuie, mais sachez tout de même que le Brésil est le plus gros consommateur au monde de flexfuel (ou poly carburants), et que Mobil est super content.

TO DO / TO KNOW

Pédalo, scotch, frigo, kleenex, cellophane, fermeture éclair.. vous connaissez tous ces noms de marques devenus génériques, situation « d’antonomase » pour les pointus . Mais évidemment ces mots ne sont pas utilisés outre-atlantique.En revanche d’autres marques font leur apparition dans le vocabulaire commun (et le dictionnaire français-portugais).

Voici une petite liste de ce que j’ai pu entendre:
– CHICLETS: Que ce soit des freedents, des airwaves ou des chiclets, quand vous voulez un chewing gum vous demanderez: « têm chiclets ? »
– XEROX: on ne dit pas « faire des photocopies » mais « tirar xerox ». Oui, c’est un peu comme dire « bouge pas, je vais tirer Nikon » en prenant une photo, … chelou
– HAVAÏNAS: bon évidemment, on ne dit pas « tongs »…

L’EXPRESSION DU JOUR

Nous parlerons ici encore de vocabulaire car certains mots (que vous utiliserez surement encore à votre retour en france, comme beaucoup de gringo) sont INDISPENSABLES à votre séjour au brésil:
– « MARCAR UM HORARIO »: marquer un horaire ? c’est à dire ? aaah, oui, prendre rdv quoi.
– PARABENS: ne me demandez pas pourquoi, mais quand on célèbre un anniversaire, un diplôme, un match de foot, on dit « parabens », félicitations en gros. J’aimerais qu’on me félicite moi aussi à chacun de mes anniversaires..
– « PONTO »: borne de taxi (parce que au vu de la LEI SECA, soit l’interdiction TOTALE d’avoir le moindre gramme d’alcool en conduisant, le taxi, c’est la vie)
– « POUSADA »: ce sont les auberges ou chambres d’hôtes en général peu chères et vraiment charmantes. Une invention brésilienne unique !
– « MEU DEUS DE CEU » ou « NOSSA »: Les deux signifient « mon dieu » (ou « la vache »). Nossa est plus fréquent, meu deus est plus puissant et se prononce souvent ainsi: « Méou DEéouch de Céééééééééou ».
– « OPA »: pour marquer la surprise.
– « EMPREGADA » et « BABA »: réciproquement « employé de maison » et « nounou ».
– « CHURRASCO »: les resto de barbecues
– « LANCHONETE » et « BOTEQUIM »: TRES important ! Les petites sandwicheries et les bars locaux où manger des « petiscos » et boire de la bière pas chère.

Publicités